banner

Les anti-Brexit organisent la résistance

Written by

Groggy par le référendum sur la sortie de l’UE, les partisans du « in » ont refait surface, le 1er octobre, à l’occasion d’une marche dans les rues de Manchester. Le coup d’envoi du match retour veulent croire ces « fous d’Europe ».

Le Monde
|
• Mis à jour le

|

Par

Alors que se tenait à Manchester le congrès des tories, 30 000 manifestants ont battu le pavé dans les rues de la ville, le 1er octobre, pour réclamer l’arrêt du processus de sortie de l’Union européenne. Une mobilisation d’une ampleur inédite.

Une marée bleue Europe déferle sur les rues humides de Manchester. Dans la foule, Tricia et Travor Offord, un couple de sexagénaires, sont aux anges. Enfin ! Ils ne se sentent plus seuls. La police annonce 30 000 participants à la « marche Stop Brexit » de ce dimanche 1er octobre. Jamais personne n’a vu autant de drapeaux européens dans une ville d’Angleterre où ils sont depuis longtemps bannis des édifices publics et considérés par les politiques comme des repoussoirs à électeurs.

L’imperméable transparent que porte chacun des époux Offord laisse entrevoir le bleu étoilé de leur tee-shirt frappé d’un slogan qui résume leur état d’esprit : « Ne m’en voulez pas ! J’ai voté pour rester [dans l’UE]. » Quinze mois après le référendum qui les a « anéantis », ce couple de cadres a craqué. Venus spécialement de Londres, ils manifestent pour la première fois de leur vie, entre ferveur et rage, comme pour empêcher la terre de se dérober sous leurs pas.

« Brésistance » active sur les réseaux sociaux

« En 1940, mon père a été évacué par miracle de la poche de Dunkerque, raconte Tricia avec émotion. Il aurait pu détester l’Europe à cause des Allemands. Il m’a transmis la conviction qu’elle est notre avenir commun. Dans ce monde si dangereux, il faut défendre cet instrument de paix. Nous sommes déterminés à stopper le Brexit. »

Dans la pure tradition britannique de la contrition permanente (« I’m sorry »), Tricia Offord, directrice commerciale dans l’industrie, insiste pour délivrer un message à l’intention de nos lecteurs : « Pardonnez-nous, articule-t-elle en tremblant. Ce n’est pas nous ! Ce sont nos politiciens qui ont menti aux gens. Notre pays va prendre des coups et nous allons payer la note. »

De manifestation « pour l’Europe » en « marche anti-Brexit », de veillée devant Downing Street en messages sur les réseaux sociaux, l’Angleterre rebelle au Brexit…


Source link

Article Categories:
News

Comments are closed.

Menu Title